Tout savoir pour se lancer dans l’aventure du CAP Pâtissier

Il y a un an, jour pour jour, je me lançais dans l’aventure du CAP pâtissier.

Il y a un an, j’ai décidé de croire en mes rêves et de mettre les choses en marche pour les réaliser, sans plus attendre.

Il y a un an, le 07 novembre 2017, j’ai reçu un e-mail de l’académie de Toulouse m’indiquant que mon inscription pour l’examen du CAP pâtissier en candidat libre 2018 était bien enregistrée. Alors, aujourd’hui est un moment parfait pour inaugurer cette série d’articles dans laquelle j’ai envie de vous partager cette expérience.

Pour commencer, dans ce premier billet, je vais vous expliquer dans les grandes lignes comment tout cela se déroule, du moment où vous décidez de vous inscrire jusqu’à l’annonce des résultats. Je me souviens que quand je cherchais des informations sur le sujet, ce n’était pas toujours évident, donc si mes indications peuvent vous faire gagner du temps et vous aider, j’en serai ravie !

Je reviendrai en détails, dans de prochains articles, sur d’autres points qui me paraissent importants tels que : comment j’ai fait en tant que végane ? Mais aussi, quelles ressources j’ai utilisées pour m’entraîner ? Ou encore, quelles sont les choses que j’ai faites ou non mais que vous conseille de faire si vous vous lancez dans cette aventure.

CAP pâtissier : tout ce qu'il faut savoir

Les différentes façons de passer le CAP pâtissier

Selon votre profil personnel et votre âge, vous pouvez passer le CAP pâtissier de différentes façon.

Pour les jeunes en cursus scolaire, à la sortie du collège, il est possible de passer son CAP en formation initiale, sur 2 ans, dans un lycée professionnels. Les cours sont alors donnés dans un lycée et quelques stages en entreprise sont à suivre.

Pour les personnes âgées de 16 à 25 ans, mais aussi pour les jeunes à la sortie du collège, l’apprentissage est une autre voie possible. Dans ce cas, la formation se passe en alternance. Vous devez trouver un employeur qui va vous former, en plus de suivre quelques cours dans un centre de formation d’apprentis (CFA). L’apprentissage se fait généralement en deux ans.

Si vous avez plus de 25 ans et que vous êtes déjà dans la vie active, vous pouvez opter pour la formation professionnelle continue en passant par le GRETA. Vous serez alors redirigé dans un lycée ou un CFA et le coût de la formation dépendra de votre profil.

Enfin, la dernière façon d’obtenir le CAP pâtissier est de le passer en candidat libre. Pour cela, vous devez être majeur et, dans ce cas, c’est à vous de vous former. Vous pouvez donc le faire seul, en vous entraînant chez vous, ou bien en suivant des cours dans une école privée, de manière physique ou à distance. De nombreuses écoles proposent cette formule, les coûts variants énormément d’une formation à l’autre.

Ayant pour ma part passé le CAP en candidat libre en m’entraînant chez moi je vais, dans la suite de cet article, vous parler de cette manière de procéder.

L’inscription en tant que Candidat Libre

S’inscrire au CAP pâtissier en tant que candidat libre n’est vraiment pas compliqué. Il vous suffit de vous rendre sur le site de votre académie, dans la section dédiée aux CAP et de suivre le lien d’inscription. La seule chose importante à retenir, c’est la période pendant laquelle les inscriptions sont ouvertes ! Généralement, elle est comprise entre mi-octobre et mi-novembre, les dates exactes étant indiquées sur le site de votre académie.

Lors de la pré-inscription en ligne, vous aurez un dossier à remplir avec vos informations personnelles ainsi que vos choix concernant les épreuves du CAP. En effet, si vous avez déjà un diplôme de niveau CAP au supérieur, vous pouvez demander à être dispensé des épreuves théoriques de Français, histoire-géo, mathématiques, physique-chimie, EPS.

De plus, vous pouvez choisir de passer une épreuve orale de langue ou non, cette dernière étant optionnelle. Petite précision importante concernant cette épreuve : comme elle est optionnelle, si vous y êtes inscrits, mais que finalement vous ne vous y rendez pas le jour de l’examen, vous ne serez pas pénalisés. En outre, si vous passez cette épreuve, mais que vous obtenez une note inférieure à 10/20, elle ne sera pas retenue pour le CAP. Il s’agit vraiment d’une épreuve bonus, qui ne peut que vous rapporter des points supplémentaires.

Une fois votre inscription validée, vous recevrez un mail de confirmation d’inscription contenant un récapitulatif de vos choix ainsi qu’une liste de documents à fournir pour finaliser votre dossier. Ces documents sont à transmettre à votre académie via la poste, dans un délai indiqué dans la confirmation d’inscription. C’est l’envoi de ce dossier qui constitue l’inscription finale à l’examen. Et, le timbre à payer pour envoyer le dossier constitue la seule dépense obligatoire à effectuer pour vous inscrire à l’examen, qui lui est totalement gratuit ! Ainsi, si vous hésitez, je vous conseille vraiment de ne pas rater les inscriptions. Dans le pire des cas, si vous ne pouvez pas vous rendre à l’examen, il vous suffira d’informer votre académie au moins un mois à l’avance que finalement vous ne passerez pas le CAP cette année.

Suite à l’envoi de votre dossier, vous ne recevrez pas de nouvelle confirmation. Mais, ne vous inquiétez pas, votre académie vous contactera de nouveau par mail d’ici le mois de décembre pour vous informer des thèmes de décoration des entremets susceptibles de tomber le jour de l’examen.

CAP pâtissier : tout ce qu'il faut savoir

S’entraîner avant l’examen

Maintenant que vous avez toutes les clés concernant l’inscription, voici les points qui me semblent importants à connaître concernant les examens pour vous entraîner correctement.

Car, lorsqu’on décide de passer le CAP en candidat libre, il peut être compliqué de faire la distinction entre ce qu’il faut vraiment apprendre et ce qui est superflu. Je vous invite donc à vous référer à la source : les référentiels officiels du CAP pâtissier. Ce document comprend vraiment tous les savoirs essentiels à acquérir pour obtenir ce diplôme. Il liste les compétences à avoir par le candidat et indique les limites de connaissances demandées pour l’examen. Bref, c’est un peu la bible vers laquelle il faut vous référer si jamais vous avez un doute.

En plus de ce document officiel qui vous permettra de cadrer votre travail, vous pourrez vous appuyer sur des livres, des formations en ligne, des blogs, des vidéos Youtube… Pour vous entraîner au quotidien. Je vous donnerai les références que j’ai moi-même utilisées pour préparer le CAP dans un prochain article.

En parallèle de ces bases à trouver vous-même pour organiser vos entraînements, quelques informations vous seront données par votre académie. Vous recevrez rapidement les 3 thèmes de décoration des entremets susceptibles de tomber le jour de l’examen, ce qui vous permettra de réfléchir à votre décor et de vous entraîner sur celui-ci. De plus, lorsque vous recevrez votre convocation, quelques semaines avant l’examen, la liste du matériel demandé le jour de l’examen pratique y sera jointe.

Enfin, vous pouvez, quelques mois en amont de votre passage, prendre contact avec le lieu de l’examen pour demander à le visiter, ou encore profiter des portes ouvertes des établissements en début d’année pour découvrir les cuisines où vous aurez à composer.

Tout savoir sur les exams !

Bon, c’est bien beau tout ça, mais au final elles consistent en quoi les épreuves du CAP ?

Comme je vous le disais plus haut, certaines épreuves sont obligatoires, d’autres facultatives selon vos diplômes et les dernières optionnelles.

Pour les épreuves facultatives (français, histoire-géo, mathématiques, physique-chimie, EPS) je ne peux pas vous en parler en détails puisque j’en étais dispensée.

Concernant les épreuves obligatoires, il y en a trois :

– Prévention, Santé, Environnement
– Approvisionnement et gestion des stocks
– Fabrication de pâtisseries

Les deux premières sont des épreuves théoriques et la troisième une épreuve pratique. Elles ont généralement lieu au cours du mois de juin. Les épreuves théoriques sont à la même date pour tous les candidats, les épreuves pratiques quant à elles sont dispatchées tout au long du mois puisqu’elles se déroulent en petit comité.

Prévention, Santé, Environnement aussi appelée PSE est une épreuve d’une durée d’une heure commune à tous les CAP et de coefficient 1. Elle porte sur différentes thématiques globales telles que la santé (alimentation, rythme du sommeil, addictions, contraceptions, etc.), la consommation (budget, achats, contrats, assurances…) ainsi que sur le parcours et l’environnement professionnel (la législation, les contrats de travail, les risques et accidents de travail, etc.).

Approvisionnement et gestion des stocks dans l’environnement professionnel de la pâtisserie est quant à elle spécifique au CAP pâtissier, dure 2h et est de coefficient 3. Elle aborde à la fois les sciences appliquées à l’alimentation, à l’hygiène et aux équipements (les ingrédients de la pâtisserie, respect des règles d’hygiène et de sécurité, connaissance des équipements, etc.) et la connaissance de l’entreprise et de son environnement économique, juridique et social (les partenaires d’une entreprise, le consommateur, les contrats de travail, la recherche de fournisseurs, la gestion des stocks, etc.).

Ces deux épreuves pratiques sont regroupées sous l’UP1 sur votre relevé de notes et, pour vous y préparer, vous pouvez vous appuyer sur les annales des années précédentes et sur différents ouvrages dédiés aux CAP du secteur cuisine/restaurant.

L’épreuve pratique, elle, a une durée de 7h et se déroule sur une seule journée. C’est bien sûr l’épreuve la plus importante, elle compte pour un coefficient 11.

Au début de l’épreuve, vous découvrez votre sujet et les 4 fiches techniques des préparations à réaliser. Ces fiches comportent les ingrédients et les grandes étapes de fabrication. Le détail de la recette n’est pas indiqué, c’est à vous de savoir comment faire telle ou telle préparation. Vous ne savez pas à l’avance quelles pâtisseries vous aurez à réaliser, mais, cependant, vous aurez toujours à faire :

Une tarte (tarte aux pommes, tarte au chocolat, flan pâtissier, etc.)
Un entremet (fraisier, royal, succès aux noix, etc.) avec un thème de décor imposé (par exemple la fête des mères, le cirque, les vacances à la mer, etc.)
Une pâte feuilletée (chaussons aux pommes, millefeuille, galette des rois, etc.) ou une pâte à choux (éclairs, paris-brest, religieuses, etc.)
Une pâte levée feuilletée (pains au chocolat, croissant, pains aux raisins, etc.) ou une pâte à brioche (brioche tressée, brioche à tête, pains au lait, etc.).

Vous aurez ensuite une demi-heure pour préparer votre ordonnancement, c’est-à-dire remplir une fiche expliquant votre organisation sur la journée, deux interrogations orales de 15 minutes (une sur la fabrication en technologie de la pâtisserie, c’est-à-dire sur l’hygiène, la sécurité au travail, etc. Et une seconde sur les sciences de l’alimentation qui porte sur la connaissance des ingrédients, les procédés de fabrication des crèmes, biscuits, etc.) réparties sur la journée et 6h pour fabriquer vos 4 types de pâtisseries. À la fin de l’épreuve, elles seront dégustées et notées par le jury.

Si les épreuves théoriques sont réalisées dans les mêmes conditions pour tous les candidats, c’est plus aléatoire concernant l’épreuve pratique. En effet, selon votre centre d’examen, vous n’aurez pas accès au même matériel, vous pourrez tomber sur un jury plus ou moins sympa et un sujet plus ou moins difficile.

Enfin, l’examen optionnel de langue est une épreuve orale d’une durée totale de 40 minutes. Il s’agit d’une discussion autour d’un document qui est soit fourni par l’examinateur, soit apportée par vos soins si vous préférez préparer votre sujet à l’avance. Cela doit être un texte d’une quinzaine de lignes avec un vocabulaire assez simple. Vous avez 20 minutes pour préparer le sujet (description et présentation du document, du sujet, ouverture sur des problématiques, des questions) puis 20 minutes de présentation/discussion avec l’examinateur. Comme il s’agit d’une épreuve optionnelle, seuls les points au-dessus de la moyenne comptent et pour coefficient 1.

CAP pâtissier : tout ce qu'il faut savoir

L’attente des résultats…

Après avoir passé vos épreuves, vous recevez vos résultats aux alentours de la deuxième semaine de juillet. Ils sont d’abord accessibles sur le site de votre académie puis, quelques jours plus tard vous recevrez votre relevé de notes par courrier. Enfin, votre diplôme vous sera envoyé quelques mois plus tard. Pour vous donner une idée, j’ai reçu le mien au mois d’octobre.

Les conditions pour avoir le CAP sont simplement d’avoir une moyenne générale supérieure ou égale à 10/20. Cela signifie que même si vous n’avez pas la moyenne à l’examen de fabrication, vous pouvez obtenir votre CAP si vos notes théoriques suffissent à compenser, et inversement.

Ainsi, si vous travaillez un minimum, il n’y a pas de raison de ne pas le tenter !

Voilà, je crois que je n’ai rien oublié ! J’espère que ces informations générales sur le déroulement de cet examen vous auront éclairées…

On se retrouve très vite dans un autre article À savoir pour le CAP et, s’il y a d’autres sujet concernant ce diplôme que vous souhaitez que j’aborde plus profondément, n’hésitez pas à m’en faire part !

Julie

Tu es un grand gourmand et tu en veux encore plus ?

Viens vite découvrir les coulisses d’En quête de saveurs en t’inscrivant à la newsletter !